Des "Poissons gloutons" sur la côte héraultaise

Des « Poissons gloutons » sur la côte héraultaise

L’été bat son plein. Les températures frôlent des records. Quoi de mieux pour se rafraîchir qu’une après-midi, une journée, ou même des vacances (pour les plus chanceux), au bord de l’eau ?

 

Les plages accueillent des milliers et des milliers de personnes tous les étés. Mais tandis que les enfants s’amusent dans l’eau et que les parents profitent du soleil pour affiner leur bronzage, un nombre incalculable d’objets en plastique est délaissé sur les côtes. En effet, chaque année, plus de 12 millions de tonnes finissent dans nos mers et océans. Autant vous dire qu’avec autant de touristes et une pollution aussi importante, les plages sont victimes de leur succès !

 

L’initiative héraultaise et l’apparition de « Poissons gloutons ».

Du côté du littoral héraultais, c’est plus de 11.000 tonnes de déchets plastiques qui sont abandonnés annuellement dans la Méditerranée. Chaque année, les dirigeants tentent d’améliorer cette situation en mettant en place des animations sur les côtes. C’est pourquoi, en 2019, le département de l’Hérault a créé des structures visant à préserver son environnement naturel. Ainsi, et grâce à la « Tournée Ap’Hérault plage« , des « Poissons Gloutons » ont pu voir le jour sur quatre plages méditerranéennes. Leur but : inciter les vacanciers, touristes et locaux, à jeter leurs déchets et ne pas les laisser dans la nature. Vous pouvez apercevoir ces poissons collecteurs géants – servant de poubelles géantes – à La Grande Motte, Frontignan, Vendres, et Agde.

 

Des "Poissons gloutons" sur la côte héraultaise

Source : herault-tribune.com

 

Le département a choisi quatre villes différentes dans l’optique de construire une sorte de barrière symbolique contre le plastique. Les villes choisies sont situées à environ 25km les unes des autres et s’étendent globalement sur plus de 75km. Notre barrage imaginaire de poissons gloutons s’étale donc sur la quasi totalité des côtes héraultaises.

 

Quoi qu’il en soit, si ces poissons collecteurs sont une très bonne initiative de la part du département, ils ne suffiront probablement pas. Ils ne suffiront pas car tout simplement pas assez nombreux. Beaucoup de personnes continueront surement (et parfois même involontairement) de laisser du plastique sur nos plages. La seule solution sur le long terme n’est donc pas de bien jeter le plastique à la poubelle, mais de réduire son utilisation. Pour cela, nous vous proposons d’adopter une bouteille isotherme réutilisable, en cliquant simplement ici.