Pourquoi internet pollue

Pourquoi internet pollue la planète et que faire ?

Si on vous dit pollution ce n’est pas à internet que vous pensez en premier, non ? Et pourtant si !
Nous sommes connectés en permanence que ce soit au bureau, à la maison et même dans les transports. Vous êtes vous déjà demandé quel était l’impact de notre utilisation quotidienne d’internet ? Voyons ensemble pourquoi internet pollue.

pollution internet

Une pollution invisible peut-être, mais réelle

Alors on parle de pollution, mais d’où provient-elle précisément ? Vous savez qu’internet n’est pas uniquement un univers virtuel, il se matérialise au travers de data center. Ces derniers sont alimentés en électricité, ils doivent être climatisés, car ils surchauffent et c’est là que réside le problème. D’une part leur alimentation provient essentiellement d’énergies non-renouvelables qui polluent. D’autre part chaque action que nous effectuons a une répercussion directe sur la consommation d’énergie des data center. Pour vous donner quelques exemples concrets :

  • Une recherche Google = 5 à 7 grammes de Co2
  • Il y a 180 milliards de recherches effectuées par heures sur Google, cela équivaut à 16 kilos de Co2 émis chaque seconde
  • Un mail envoyé = 20 grammes de Co2 (avec quelqu’un en copie = +6 grammes de Co2). Or, 26 grammes de Co2 c’est la consommation d’une ampoule pendant 1 heure
  • En 2018, 8 à 10 milliards de mails ont été envoyés par heure
  • Visionner un film HD en streaming pendant 1 heure = l’utilisation d’une ampoule de 60 WATTS pendant 250 heures
  • Les 2,7 milliards de vues du clip Gangnam style de PSY = la consommation d’une petite centrale électrique en 1 an

 

Une pollution croissante

À l’échelle mondiale on comprend davantage les enjeux :

En 2017 le secteur du numérique représentait 3% de la consommation énergétique mondiale, en 2018 il était passé à 7%. En 2019, il émet deux fois plus de gaz à effet de serre que le secteur de l’aviation civile soit 4,2%. De plus, on estime que la pollution liée au numérique devrait doubler entre 2010 et 2025. Enfin, si Internet était un pays à part entière, il serait le 3ème pays le plus polluant, après la Chine et les États-Unis.

Dans ce contexte de multiplication des appareils connectés, de l’augmentation du partage de données et de publications de contenus, il est important de se tourner vers un usage plus responsable du numérique.

 

L’adoption de petits gestes responsables

L’idée n’est pas de faire une croix sur Internet, mais d’avoir conscience des manières dont on l’utilise.

Pour lutter contre cette pollution, vous pouvez agir à votre échelle, au travers de petites actions :

  • Enregistrer en favori les sites web que vous consultez régulièrement, plutôt que de faire systématiquement une recherche Google pour y accéder.
  • Une bonne gestion de vos mails : vider sa boite mail, installer un anti-spam, compresser ses fichiers joints, se désabonner des mails publicitaires que l’on ne lit jamais…
  • Favoriser le téléchargement de vidéo au lieu de regarder en streaming, ou bien regarder en basse définition.
  • Optimiser son stockage de données de manière générale : éviter les doublons de dossiers, stocker ses photos sur un disque dur externe

 

Les choix responsables de Baröne

En temps qu’entreprise écoresponsable, nous avons choisi d’héberger notre site internet, ainsi que nos boîtes e-mail, chez un hébergeur français qui possède son propre Data Center et qui pratique le Free Cooling, une technique permettant d’utiliser l’air extérieur pour rafraîchir les machines.

Nous avons également décidé de ne pas vendre nos bouteilles isothermes sur Amazon. Pourquoi ? Parce qu’Amazon est l’un des principaux pollueurs numérique. C’est, avec Twitter, le plus gros consommateur d’énergie du Web selon une étude de Greenpeace.

 

Si vous aimez les chiffres, n’hésitez pas à tester notre calculette écologique et découvrir l’impact écologique et financier de votre consommation quotidienne de bouteille en plastique

 

Sources :